Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par CFS

L'année 2018 marque le début d'un intérêt des chercheurs français en sciences humaines et sociales pour la méthode sociocratique de gouvernance !

La première occasion a été une journée d'études le 11 juin, accueillie par l'Institut d'Administration des Entreprises (IAE) de Paris. Son thème, « Décision et Sociocraties », était ouvert à des contributions sur différentes formes d'innovation visant un plus grand partage du pouvoir dans les organisations, et notamment la méthode sociocratique formalisée par Endenburg.

L'appel à communication est intéressant, à travers la présentation de la problématique de cette journée ainsi qu'une bibliographie.

Anne Carbonnel, maître de conférences en sciences de gestion à l'Université de Lorraine, qui est membre du Centre Français de Sociocratie (sa présentation ici), y a présenté sa recherche en cours et noué de fructueux contacts, notamment avec Jacqueline de Bony, sociologue au CNRS, qui a longuement travaillé sur la culture de décision par consensus aux Pays-Bas.

Cette dernière est ensuite venue observer la prise de décision par consentement telle qu'elle est pratiquée à l'école La Croisée des Chemins à Dijon, et y a présenté également ses recherches lors d'une soirée publique.

Une commission Recherches s'est mise en route dans le cadre de notre association, avec Anne Carbonnel et Thomas Marshall, diplômé d'un doctorat en sciences de la communication à l'Université de Bourgogne.

Ils ont ensuite répondu à un appel à communication des Rencontres 2018 du GESS, qui est une communauté de chercheurs en Gestion de l’Économie Sociale et Solidaire. Ce colloque était organisé par l'IAE de Paris (Université de la Sorbonne). Son thème était " ESS, Communs, Organisations alternatives : La gestion solidaire peut-elle fédérer autour d’une plus grande soutenabilité ? "

Leurs deux propositions conjointes ont été acceptées :

- Quelle contribution de la sociocratie à la gestion solidaire ? Étude des cas d’une SCIC alimentaire, d’une école alternative et d’une coopérative d’activités de conseil et formation.

- De l’initiative citoyenne à l’entrepreneuriat solidaire : Quelle appropriation de la gouvernance par cercles sociocratiques ?

La première communication est encore en cours de rédaction et n'a pas pu être présentée cette fois. Vous pouvez en trouver le texte d'intention ci-dessous.

La seconde communication a donné lieu à la rédaction d'un article, qui a été présenté lors d'un atelier du colloque, mardi 11 décembre.

L'intention de la première proposition

Le résumé de l'article (1 page)

L'article sur l'appropriation de la gouvernance sociocratique

La question de l'appropriation de la pratique de prise de décision par consentement était apparue importante, étant donné qu'elle est à contre courant par rapport à la la culture française.

A contrario, aux Pays-Bas, la décision par consentement apparaît comme une solution plus rapide que la construction de consensus habituellement pratiquée ; cette pratique semble même facile d'accès aux Néerlandais dans la mesure où ils sont habitués dès le plus jeune âge aux bases de la communication en "cercle". Jacqueline de Bony a analysé dans plusieurs articles cet apprentissage précoce dans le cadre de la socialisation aux Pays-Bas, à la crèche (2-4 ans) et ensuite à l'école primaire.

Lors de son intervention dans le même colloque, elle a pu compléter son approche comparative à partir des premiers résultats de ses enquêtes de terrain auprès d'associations faisant appel à la méthode sociocratique en France.

Les échanges informels entre participants ont également suscité des envies de futurs projets communs pour mieux faire connaître la méthode sociocratique et encourager les recherches sur une diversité d'organisations qui y fait appel en France.

A suivre !

Contactez-nous si vous êtes intéressés par une participation à la commission Recherches du Centre Français de Sociocratie.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article